Passer au contenu principal

Préparation du décollage de notre projet pilote

La semaine dernière, les gouvernements de l’Alberta et du Canada ont annoncé un projet pilote de dépistage de la COVID‑19 pour les Canadiens arrivant de destinations internationales à l’aéroport international de Calgary (YYC) et au poste frontalier terrestre de Coutts. Le projet pilote, qui vise à réduire en toute sécurité la quarantaine de 14 jours à aussi peu que deux jours, est un pas dans la bonne direction pour accroître la confiance du public voyageur et contribuer à la lutte contre la COVID‑19. YVR et WestJet sont très favorables à son développement et nous avons hâte de voir les tests de dépistage de la COVID‑19 approuvés par le gouvernement à YVR et dans d’autres aéroports canadiens à l’avenir.

Nous croyons que le projet pilote de l’Alberta vient compléter notre projet pilote de dépistage rapide pour les vols intérieurs au départ de YVR. Cette pandémie exige nos efforts collectifs et souligne l’importance de travailler ensemble pour contribuer à une solution unifiée afin d’offrir à tous une expérience de voyage saine et sécuritaire.

Pour YVR et WestJet, il est essentiel d’adopter une approche scientifique pour améliorer la confiance du public à l’égard du transport aérien. Lorsque nous avons lancé notre projet pilote, nous l’avons fait avec deux objectifs en tête : mettre à l’essai les tests de dépistage et mettre à l’essai le processus. Comme il existe de nombreuses technologies de dépistage, notre premier objectif consiste à choisir un type de test de dépistage rapide qui est utile dans un environnement aéroportuaire, qui peut être adapté au volume de passagers et qui a un fort potentiel d’approbation future par Santé Canada. Il est essentiel d’avoir un partenaire de recherche de premier plan comme l’Université de la Colombie-Britannique pour veiller à ce que les données que nous générons soient à la fois additives et utiles pour les partenaires gouvernementaux et les responsables de la santé publique. L’Université de la Colombie-Britannique fait de grands progrès dans la conception de l’étude, qui doit faire l’objet d’un examen par son comité d’éthique, et nous avons hâte de vous en faire part.

En ce qui concerne la mise à l’essai du processus, cet objectif consiste à mettre notre expertise opérationnelle collective à contribution pour mettre en place un programme de dépistage rapide dans un environnement aéroportuaire réel. Nos organisations peaufinent de nombreux aspects pratiques, s’occupent de la logistique et les associent au flux de passagers pour s’assurer que le processus est simple. Par exemple, nous avons décidé d’aller de l’avant avec une période de dépistage quotidienne de quatre heures visant les vols intérieurs de WestJet en partance plutôt que de cibler des liaisons précises. De plus, le projet pilote ciblera les résidents du Lower Mainland afin de s’assurer que toute personne dont le résultat est positif peut facilement retourner chez elle. Il est important de noter que moins de 1 % des passagers qui ont voyagé à bord des vols de WestJet ont reçu un diagnostic de COVID‑19 après le voyage, et qu’aucune transmission n’a eu lieu à bord.

De plus, nous avons choisi Citizen Care Pod pour fournir une station de dépistage prête à l’emploi qui sera placée sur le trottoir à l’extérieur de la zone d’enregistrement des vols intérieurs de WestJet à YVR. Le conteneur 40 pieds offrira un environnement privé, sécuritaire et confortable pour effectuer les tests, avec contrôle de la température et filtres HEPA pour veiller à ce que l’air soit aussi stérile que celui de n’importe quel environnement hospitalier. Le dépistage comportera un processus simple, soit une brève consultation avec les coordonnateurs de la recherche avant le test de dépistage, suivie d’un bref questionnaire avant la réception des résultats, et n’ajoutera pas beaucoup de temps au parcours du passager à l’aéroport.

Enfin, nous avons mené un sondage public pour mieux comprendre la volonté de subir un test de dépistage, car la participation des voyageurs sera la clé du succès de notre projet pilote à participation volontaire. Nous sommes heureux d’annoncer que près des deux tiers des voyageurs interrogés se sont dits fortement en faveur d’un dépistage rapide à l’aéroport.

Les progrès que nous réalisons sont emballants et, à l’approche du mois de novembre, nous sommes fiers de faire notre part et avons hâte de vous tenir au courant de la suite.

Robyn McVicker
Vice-présidente, Exploitation et entretien
Administration de l’aéroport international de Vancouver

Billy Nolen
Vice-président, Sûreté, sécurité et qualité
WestJet

We use cookies to improve user experience, and by using this site, you consent to the use of cookies. Learn more and how to manage your preferences on our Privacy page.