Passer au contenu principal

YVR prend son envol avec une année record en 2017

YVR discute de nouveaux objectifs et moyens pour faire face à la croissance lors de l’événement annuel du GVBOT

Aujourd’hui, dans une allocution annuelle prononcée devant le Greater Vancouver Board of Trade (GVBOT), Craig Richmond, président-directeur général de l’Administration de l’aéroport de Vancouver, a annoncé une autre année de croissance record à l’Aéroport international de Vancouver (YVR). En 2017, YVR a accueilli plus de 24 millions de passagers, soit une augmentation de 8,4 %.

« Il est difficile de croire que nous avons dépassé les attentes et que nous ne sommes qu’à un million de notre objectif initial de 25 millions de passagers d’ici 2020. Cette croissance fait de YVR l’un des aéroports à la croissance la plus rapide en Amérique du Nord », a déclaré M. Richmond lors de l’événement. « En regardant vers l’avenir, nous voyons de nouvelles destinations passionnantes et une augmentation des fréquences. Nous sommes ici pour relier fièrement la Colombie‑Britannique au reste du monde et nous continuerons de stimuler l’économie en facilitant les ambitions et les efforts des Britanno-Colombiens. »  

Toujours dans son allocution, M. Richmond a fait part de nouvelles prévisions sur le nombre de passagers. Les projections de croissance évoquées présentement montrent 31 millions de passagers d’ici 2022, avec 29 millions de passagers prévus pour 2020. YVR a également mis à jour son objectif de desservir 144 destinations d’ici 2020 — YVR relie actuellement les personnes et les entreprises à 127 destinations sans escale dans le monde entier. La variation des prévisions est attribuable à un certain nombre de facteurs, notamment la vigueur de l’économie de la Colombie‑Britannique et une année impressionnante pour les nouveaux services aériens en raison de ConnectYVR — le programme quinquennal de tarification et de tarifs de YVR.

Conformément à l’approche novatrice à l’égard des affaires et à la stratégie prospective de YVR, M. Richmond a parlé d’un certain nombre de façons uniques de s’attaquer à la croissance, dont les suivantes :   

  • Opérations d’escaliers d’embarquement mobiles : Au fur et à mesure que YVR continuera de croître, des opérations de transport par autobus rentables et efficaces nécessitant l’usage d’escaliers d’embarquement mobiles seront ajoutées. L’ajout d’une gare d’autobus aéroportuaires nécessitant l’usage d’escaliers d’embarquement mobiles coûte environ 12 millions de dollars, soit le quart du prix d’une passerelle d’embarquement fixée à l’aérogare, qui s’élève à environ 50 millions de dollars.  
  • Bornes d’inspection primaire (BIP) : Les nouvelles bornes frontalières libre-service sont en mesure de traiter près de 100 % de tous les voyageurs internationaux et ont grandement réduit les temps d’attente. Plus de 1 300 bornes, lancées par l’équipe Innovative Travel Solutions de l’Administration de l’aéroport de Vancouver, ont été vendues à 39 aéroports et ports de mer en Amérique du Nord, dans les Caraïbes et en Europe. Les profits générés par les bornes sont directement réinvestis dans l’aéroport.  
  • Plan d’immobilisations : Au cours des trois prochaines années, 1,7 milliard de dollars seront consacrés à de grands projets qui amélioreront l’expérience aéroportuaire. Les projets comprennent l’agrandissement du quai D de YVR dans le terminal international, qui, une fois terminé en 2020, augmentera la capacité d’accueil de huit aéronefs supplémentaires, quatre passerelles d’embarquement fixes et quatre escaliers d’embarquement mobiles avec service de transport par autobus. De plus, le nouveau bâtiment de services publics consolidera les systèmes de chauffage, de climatisation et d’alimentation électrique de secours de YVR, et un nouveau stationnement étagé comprendra un éventail d’initiatives de durabilité, dont un système de collecte des eaux de pluie, des bornes de recharge pour véhicules électriques et un système de guidage automatisé.  

YVR est possédé et exploité par l’Administration de l’aéroport de Vancouver, un organisme sans but lucratif qui est régi par un conseil d’administration non politique nommé par la communauté. Chaque dollar gagné par l’Administration de l’aéroport est réinvesti dans l’exploitation et la croissance de l’aéroport pour améliorer les installations et les services, réduire les coûts et appuyer les initiatives communautaires.  

YVR joue un rôle clé dans la création de retombées économiques pour la région. Cela comprend une aide de 16,5 milliards de dollars en production économique totale, 8,4 milliards de dollars en produit intérieur brut total, 1,4 milliard de dollars en recettes gouvernementales totales à l’échelle de la Colombie‑Britannique et plus de 24 000 emplois à Sea Island.

We use cookies to improve user experience, and by using this site, you consent to the use of cookies. Learn more and how to manage your preferences on our Privacy page.