Passer au contenu principal

L’Administration de l’aéroport de Vancouver garde sa cote de crédit AA

La cote de crédit de YVR est parmi les plus élevées au monde pour un aéroport.

L’agence de notation Standard & Poor’s a confirmé le maintien à AA de la cote de l’Administration de l’aéroport de Vancouver pour les dettes de premier rang à long terme non garanties. La Société conserve ainsi sa cote AA de Standard & Poor’s pour la onzième année consécutive, ce qui fait de YVR l’un des aéroports les plus solvables du monde.

« Cette annonce représente un important vote de confiance envers YVR, organisme communautaire pour lequel une situation financière solide et durable est une priorité absolue, a affirmé Glenn McCoy, premier vice-président, Stratégie, et chef de la direction des Finances de l’Administration de l’aéroport de Vancouver. La qualité de planification financière se reflète dans la cote de crédit constamment élevée de l’Administration de l’aéroport qui, je suis fier de le dire, compte parmi les cotes les plus élevées des aéroports au monde. »

YVR a connu un excellent rendement financier au cours de la dernière année grâce à une équipe de gestion novatrice qui a axé ses efforts sur les solutions commerciales uniques et les frais concurrentiels pour les partenaires d’affaires. En 2016, YVR a mis en œuvre ConnectYVR, programme juste et équitable qui offre une structure de tarification à l’intention des transporteurs aériens conçue pour stimuler la croissance et l’efficacité. Le nouveau programme a entraîné une diminution de 15 % en moyenne des tarifs de YVR, si bien qu’ils sont parmi les plus avantageux au Canada.

La mise en place de projets comme ConnectYVR est possible grâce à l’attention que porte l’aéroport au développement de sources de revenus alternatifs ne provenant pas du secteur aéronautique, qui représentaient 45 % du chiffre d’affaires de l’Administration de l’aéroport en 2015. Cette part comprend les ventes des bornes primées BORDERXPRESSMC de YVR, la plus importante solution de traitement à la frontière au monde. YVR perçoit également des revenus du McArthurGlen Designer Outlet de l’aéroport de Vancouver, un centre permettant de créer de l’emploi dans la région et une destination de magasinage en pleine expansion prisée par les passagers.

« Compte tenu de notre modèle unique d’entité sans but lucratif, nous n’avons pas d’actionnaires et nous réinvestissons nos surplus dans l’aéroport. Par conséquent, l’Administration de l’aéroport peut attirer des partenaires d’affaires en leur offrant des frais et des tarifs très avantageux grâce à ConnectYVR, tout en affichant un bon ratio de couverture du service de la dette, a poursuivi Glenn McCoy. De plus, nous pouvons nous concentrer sur notre mission qui consiste à jeter fièrement un pont entre la Colombie-Britannique et le reste du monde. Nous y parvenons en modernisant continuellement les aérogares et en offrant de nouveaux services aériens et de nouvelles commodités. »

YVR reste déterminée à assurer une gestion responsable de sa dette. En décembre 2015, l’Administration de l’aéroport a annoncé la clôture d’un placement privé de 200 millions de dollars canadiens de débentures de série F, arrivant à échéance en novembre 2045. L’Administration de l’aéroport a profité des taux d’intérêt historiquement bas de 3,857 %, le taux le plus faible à être proposé par un aéroport canadien pour un terme de 30 ans. En outre, elle a observé une augmentation de 4,3 % de son chiffre d’affaires global en 2015 et continue de percevoir les droits d’amélioration des installations aéroportuaires parmi les plus bas au Canada pour un aéroport de grande importance.