Passer au contenu principal

D’hier à demain

Depuis ses débuts en 1931, année où il a servi 1 072 passagers, jusqu’à 2015, où ce nombre est passé à 20 millions, YVR s’est toujours engagé à créer un aéroport dont la Colombie-Britannique peut être fière.

Notre histoire a commencé avec une seule piste et un petit bâtiment administratif en bois qui a accueilli 1072 passagers en 1931. Aujourd’hui, YVR est le deuxième aéroport en importance au Canada, offrant des vols sans escale vers 118 destinations. De l’expansion de l’aéroport pendant la guerre dans les années 1940 jusqu’aux Jeux d’hiver de 2010, qui ont amené des millions d’athlètes, de passagers et de visiteurs, en passant par l’ère de l’aéronef à réaction dans les années 1960 et les préparations pour l’Exposition internationale dans les années 1980, YVR est devenu une passerelle qui fait le lien entre l’histoire de la Colombie-Britannique et ses habitants.

« Bien peu de villes en Amérique du Nord peuvent se vanter de comprendre un aéroport et une aérogare pour hydravion d’une conception aussi magnifique, avec un avenir aussi prometteur que ceux de Vancouver », pouvait-on lire dans la brochure qui soulignait l’ouverture de l’aéroport en 1931. Mais YVR n’est pas seulement l’aéroport de Vancouver, c’est celui de la Colombie-Britannique. Avec ses œuvres d’art et son architecture distinctives qui reflètent la beauté naturelle et la culture dynamique de notre province, YVR est un endroit accueillant pour les visiteurs de la Colombie-Britannique, où les résidents se font souhaiter la bienvenue quand ils rentrent chez eux.

Une affiche soulignant les festivités d’ouverture en 1931 indiquait que Vancouver était la passerelle vers l’Asie. Employeur important et moteur économique de la région, YVR a la responsabilité de s’assurer qu’il est bien placé pour attirer de nouveaux services et proposer de nouvelles destinations afin de relier notre collectivité au reste du monde.